Passer au contenu principal
Par |

Hangzhou, l’une des villes les plus actives de Chine, a élaboré une norme pour aider à prévenir la propagation du coronavirus alors que la population et les entreprises commencent à se rétablir.

Sous la supervision de Song Mingshun, Président de l’ISO/TC 3211), une équipe de l’université chinoise de Jiliang2) a mis au point un code sanitaire en se basant sur la technologie des téléphones intelligents. Des codes QR sont utilisés pour identifier les personnes susceptibles de propager l’infection, qui devraient être isolées, et celles qui peuvent se déplacer librement. 

Avec le soutien du groupe Alibaba, Hangzhou s’est appuyée sur les résultats de domaines tels que l’économie numérique ainsi que sur son expérience accumulée en matière d’élaboration d’un système de « City Brain », cerveau d’une ville intelligente, pour appliquer des mégadonnées au domaine de la prévention et du contrôle des épidémies.  

Cela a donné naissance à une nouvelle « norme de code sanitaire », DB 3301/T 0305-2020, Guide de gestion et d’utilisation du code sanitaire de Hangzhou. En combinant des mégadonnées, la technologie de communication mobile et la technologie Internet pour effectuer la classification des risques, des codes QR sont générés et attribués aux individus en fonction de leur état de santé dans des circonstances spécifiques. 

L’application attribue des codes de couleur selon le principe des feux de circulation : le rouge, l’orange et le vert correspondant respectivement aux états de santé à risque élevé, moyen ou faible. Par exemple, le code rouge est attribué aux patients confirmés, aux patients soupçonnés d’être atteints et aux personnes ayant été en contact étroit avec un patient confirmé ou soupçonné d’être atteint. Les personnes qui reçoivent un code rouge ou orange doivent enregistrer en ligne leur état de santé pendant un certain nombre de jours avant de pouvoir obtenir un code sanitaire vert.

La norme relative à ce code sanitaire établit des lignes directrices de bonnes pratiques qui concernent non seulement les périodes de prévention et de contrôle des épidémies, mais s’étendent également au rétablissement post-épidémique. La norme, divisée en sept chapitres, traite de l’application du code sanitaire, ;de la gestion d’une situation d’urgence, de son utilisation et actualisation au quotidien, ainsi que de la sécurité des données et de la protection de la vie privée.

Au moment de la rédaction de la présente note d’information, le code sanitaire a été affiché ou scanné plus de 2,5 milliards de fois dans toute la Chine, couvrant près de neuf cents millions de personnes. Jusqu’à présent, l’application a été consultée plus de huit milliards de fois et a été reconnue par le Président Xi Jinping, qui a effectué une visite spéciale à Hangzhou pour en savoir plus sur le développement et l’application du code sanitaire.


1) Le comité technique de l’ISO traitant de l’assurance des transactions de commerce électronique.

2) L’équipe ayant élaboré le code sanitaire, dirigée par le Professeur Song Mingshun, était composée de Huang Lefu, Wang Jianqi et Yu Xiao, ainsi que d’experts de la Commission sanitaire municipale de Hangzhou, de l’Administration municipale chargée des ressources de données de Hangzhou, de l’Administration municipale chargée de la régulation des marchés de Hangzhou, et du groupe Alibaba. Cette équipe a été financée par le projet majeur no 18ZDA070 du Fonds national des sciences sociales de Chine. 

Informations associées

  • SAC | Standardization Administration of China (Chine)

Contact

Barnaby Lewis
Barnaby Lewis

+41 22 749 0523

Comités

  • ISO/TC 321
    Assurance des transactions de commerce électronique

Barnaby Lewis
Barnaby Lewis

+41 22 749 0523

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.