Passer au contenu principal
Par |

Que ce soit à des fins de diagnostic de maladies ou de recherche pharmaceutique et scientifique, les manipulations de matières biologiques pratiquées dans des laboratoires ou tout autre lieu similaire s’avèrent essentielles à de nombreuses industries. Ces manipulations ne sont cependant pas sans risque. C’est pourquoi un management efficace des risques associés aux matières biologiques potentiellement dangereuses peut contribuer à réduire le nombre d’accidents, à maîtriser les impacts négatifs sur l’environnement et à permettre une utilisation plus rationnelle du temps et d’autres ressources. Une nouvelle Norme internationale relative à un système de management pouvant aider en la matière vient d’être publiée.

Le virus du SARS, les virus pandémiques et les menaces d’utilisation malveillante de pathogènes ont fait prendre conscience au monde des risques encourus avec les matières biologiques et de la nécessité de mettre en place des procédures rigoureuses et sans danger pour la manipulation de ces matières. La mise en place d’un système de management des biorisques constitue une étape majeure pour une organisation désireuse d’identifier, de contrôler et de gérer les risques de biosécurité associés à ses activités.

ISO 35001, Système de management des biorisques en laboratoires et autres organismes associés, est la première Norme internationale relative à un système de management des biorisques. Elle établit les exigences et les lignes directrices pour aider les laboratoires, ou toute autre organisation travaillant avec des agents biologiques, à contrôler et réduire les risques associés à leur utilisation.

Selon Patty Olinger, Animatrice du groupe de travail responsable de l’élaboration de la norme, s’il existe déjà un certain nombre de normes régionales ou nationales visant à aider les organisations à gérer leurs risques et satisfaire aux exigences réglementaires, ISO 35001 est la première norme à les harmoniser en s’appuyant sur les meilleures pratiques internationales reconnues dans le monde entier.

« ISO 35001 procure aux organisations et aux individus une feuille de route sur la manière d’organiser et de gérer et structurer de manière systématique leurs programmes relatifs aux risques biologiques », déclare-t-elle.

« Ceci revêt une importance toujours croissante pour la protection de l’infrastructure de notre système public de santé à l’échelle mondiale à mesure que l’intégration dans le monde gagne du terrain. »

ISO 35001 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 212, Laboratoires d’analyses de biologie médicale et systèmes de diagnostic in vitro, dont le secrétariat est assuré par l’ANSI, membre de l’ISO pour les États-Unis. Elle est disponible auprès du membre de l’ISO dans votre pays ou sur l’ISO Store.

Contact

Clare Naden
Clare Naden

+41 22 749 0474

Committees

  • ISO/TC 212
    Laboratoires d'analyses de biologie médicale et systèmes de diagnostic in vitro

Default News
Press contact
Sandrine Tranchard

+41 22 749 03 11

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.