Passer au contenu principal
Par |

En quête de nouvelles sensations pour votre prochaine destination de vacances ? Alors ne manquez pas les multiples possibilités qu’offre le Brésil. Constatant que le tourisme d’aventure gagne en popularité, nous avons demandé à Ricardo Fragoso, Directeur général de l’ABNT, membre de l’ISO pour le Brésil, pourquoi le pays est en passe de devenir une référence mondiale pour les activités de plein air.

Quels sont les deux atouts dont le tourisme tire directement parti ? L’infrastructure matérielle certes, mais aussi la nature et la culture, qui jouent un rôle essentiel dans la durabilité du secteur et contribuent à résorber la pauvreté des populations locales. Au Brésil, l’industrie du tourisme doit encore faire ses preuves. Avec une superficie de 8,5 millions km2 et plus de 200 millions d’habitants, le pays s’efforce de trouver des moyens de parvenir à la viabilité socio-économique et, plus récemment, de préserver son environnement naturel.

La tâche est ardue, mais grâce à leur détermination, les différents gouvernements et les Brésiliens ont réussi à surmonter de nombreux problèmes, en travaillant main dans la main pour développer le pays et le conduire vers la prospérité. Dans ce contexte, le tourisme durable apparaît comme l’un des éléments moteurs capables de contribuer au développement économique et, dans le même temps, à la préservation du patrimoine naturel inestimable du pays.

Canopy tree climbing in the Amazon rainforest.
Solidement arrimés à des câbles, des touristes en quête d’aventure admirent la vue sur la canopée amazonienne au Brésil.

 

Développer le tourisme d’aventure dans un pays comme le Brésil, qui est l’un des marchés les plus importants du tourisme international et qui occupe un territoire immense doté d’une infinie diversité environnementale, c’est offrir des possibilités uniques pour le tourisme de nature et les activités de loisirs de plein air. Selon le Ministère du tourisme, en 2018, le pays a reçu près de sept millions de visiteurs internationaux, qui ont généré plus de USD 3,2 milliards de recettes en devises rien qu’au premier semestre. Le tourisme national, pour sa part, a totalisé plus de 200 millions de voyages, pour seulement 60 millions d’individus environ.

Aujourd’hui, au Brésil, le secteur du tourisme fait vivre près de sept millions de personnes, essentiellement autour de l’hébergement, des agences de voyages, des compagnies aériennes et autres moyens de transport, ainsi que des restaurants et des infrastructures de loisir. Mais pour que le tourisme de nature devienne un succès commercial, le pays doit investir dans des infrastructures de qualité, former des guides et proposer des services sûrs et efficaces à un prix raisonnable, faute de quoi les touristes se tourneront vers d’autres destinations.

Un pays précurseur

Beaucoup a déjà été fait : notre norme technique sur le tourisme d’aventure a été reconnue par des pays du monde entier et a servi de base aux premières lignes directrices internationales relatives au management de la sécurité applicables au tourisme d’aventure — ISO 21101. La plupart des normes relatives au tourisme d’aventure publiées jusqu’ici par l’ISO reposent — et le pays en tire une très grande fierté — sur des normes brésiliennes élaborées par l’ABNT, membre de l’ISO pour le Brésil, et sur les travaux de l’Association brésilienne pour l’écotourisme et le tourisme d’aventure (ABETA), une entité civile à but non lucratif qui regroupe des entreprises spécialisées dans l’écotourisme et le tourisme d’aventure dont l’objectif principal est de travailler de manière professionnelle, durable et innovante.

Photo: ABNT
Ricardo Fragoso
Ricardo Fragoso, Directeur général de l’ABNT, membre de l’ISO pour le Brésil.

Avant cela, en 2008, un partenariat entre l’ABNT et le Ministère du tourisme avait donné aux acteurs du secteur la possibilité de consulter gratuitement les normes techniques. Marta Suplicy, alors Ministre du tourisme, avait justifié cette initiative en expliquant que « nulle part dans le monde, le tourisme d’aventure ne peut exister sans la normalisation ». Grâce à ces Normes internationales, le Brésil a pu étendre son champ d’activités, en mettant à profit des ressources techniques et de sécurité pour la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le tourisme d’aventure. En plus de trois normes ISO sur cette forme de tourisme, le Brésil a adopté 11 normes ISO sur la plongée de loisirs et prévoit d’en ajouter deux autres à son portefeuille de normes.

Tous ces travaux de normalisation ont attiré l’attention de grands acteurs du marché du tourisme d’aventure, notamment des responsables de réserves naturelles et de forêts, des gestionnaires publics et d’autres parties prenantes, qui se montrent aujourd’hui intéressés par la mise en place de pratiques durables. Nous disposons à ce jour de 38 normes brésiliennes pour ce segment, ce qui fait du Brésil une référence mondiale en matière de sécurité pour l’écotourisme et le tourisme d’aventure.

De grandes aventures pour une empreinte minimale

La question de la durabilité est au centre des discussions à l’ISO. ISO 20611, Tourisme d’aventure — Bonnes pratiques en matière de durabilité – Exigences et recommandations, la norme la plus récente en la matière, adopte une vision à long terme des défis à relever dans ce secteur afin de protéger l’environnement naturel en réduisant au minimum les éventuels effets négatifs et en impliquant les communautés locales grâce à des emplois mieux rémunérés.

Mais avant tout, la durabilité vise à renforcer l’expérience vécue par le touriste sur le lieu de destination tout en valorisant la culture et les coutumes des communautés locales. À cette fin, ISO 14785 sur les offices de tourisme fera bientôt l’objet d’une adoption nationale au Brésil. Partout dans le pays, ces centres d’information pourront l’utiliser pour offrir aux visiteurs un meilleur service et leur fournir des informations de qualité sur les hauts lieux du tourisme brésilien.

L’adoption, sur le plan national, de Normes internationales ISO a apporté une valeur ajoutée considérable au segment du tourisme d’aventure au Brésil. Ainsi, lʼampleur et la gravité des accidents ont sensiblement diminué et les touristes sont mieux au fait des protocoles de sécurité en matière de prévention des accidents, qui consistent notamment à dispenser une formation de qualité aux guides qui interviennent dans des activités de plein air, souvent dans des lieux très reculés.

Little beautiful girl climbs on rope harness in a summer city park.

Priorité à la sécurité

Le gouvernement brésilien, via le Ministère du tourisme, a mis l’accent sur la sécurité, comme en témoigne le programme Aventura Segura (L’aventure en toute sécurité), une initiative portée par le Ministère du tourisme en partenariat avec le Sebrae, une organisation spécialisée dans l’autonomisation des petites entreprises, et l’ABETA, l’association brésilienne du tourisme d’aventure. Dans le cadre de ce programme, les entreprises doivent obtenir un certificat de sécurité en matière de tourisme d’aventure pour garantir que les visiteurs peuvent se livrer aux activités de plein air en respectant les principes de la durabilité et selon les normes de sécurité les plus rigoureuses.

Les normes ont aussi une incidence sur les prestataires locaux et sur toutes celles et tous ceux qui travaillent dans les services d’urgence. Un plan de services d’urgence établi dans le cadre du système de management de la sécurité de l’ABNT a eu un effet très bénéfique sur la mise en œuvre d’un système de management, essentiellement dans les petites entreprises, qui représentent 98 % des entreprises dans le segment du tourisme d’aventure. Les touristes sont toujours disposés à payer un peu plus cher pour des activités qui respectent des normes de sécurité strictes, sont encadrées par des professionnels qualifiés et utilisent des équipements régulièrement et rigoureusement entretenus, car ils voient bien la valeur ajoutée d’une telle offre touristique.

Depuis sa mise en place en 2005, le programme Aventura Segura a aidé de nombreuses entreprises à intégrer les bonnes pratiques recommandées par les normes techniques. Citons notamment Campo dos Sonhos et Parque dos Sonhos, deux lieux de retraite ruraux autour de São Paulo qui peuvent s’enorgueillir d’un système intégré associant hébergement durable et tourisme d’aventure en toute sécurité. Ces deux établissements, considérés aujourd’hui comme des références au Brésil dans le secteur du tourisme d’aventure durable, proposent une offre très complète, notamment des services adaptés aux visiteurs handicapés ou à mobilité réduite, et une multitude d’activités pour les enfants, les adolescents, les familles et les personnes âgées.

Boat trip to to waterfalls, Furnas lagoon.
Les excursions en bateau pour voir les cascades du lac de Furnas, dans le Minas Gerais, sont particulièrement prisées par les touristes qui se rendent au Brésil.

Nas Alturas, opérateur de la Chapada Diamantina spécialisé dans les écotours, répond à la demande de voyageurs qui souhaitent visiter la région en toute sécurité tout en adoptant une démarche écoresponsable. L’entreprise propose toutes sortes de prestations pour explorer l’exceptionnelle beauté naturelle de la région, de la randonnée pédestre sur une journée à des excursions de plusieurs jours. Elle applique des normes de sécurité et diffuse de bonnes pratiques à l’ensemble de son réseau de prestataires d’activités. Nas Alturas est un exemple remarquable d’initiative de tourisme durable, qui promeut l’inclusion sociale en encourageant le recrutement de main-d’œuvre locale, la préservation des ressources naturelles et le respect des cultures et des populations comme moyens de stimuler le développement économique local.

De l’avis général, la normalisation a permis d’améliorer les modalités de l’offre touristique au Brésil. Le pays s’est fait une place dans le segment du tourisme d’aventure en proposant un éventail d’entreprises qui respectent les exigences internationales en matière de qualité. Ces engagements viennent renforcer un circuit d’aventure douce capable d’attirer et d’accueillir des touristes locaux et du monde entier, tous convertis à l’idée que le Brésil a bien plus à offrir que ses plages et son soleil.

Informations associées

  • Les couleurs du tourisme durable
    Qu’ils soient orientés vers l’aventure, le tourisme responsable ou l’écologie, les voyages réinventent la façon dont les communautés, les écosystèmes et les économies interagissent. Examinons comment les …

Contact

Elizabeth Gasiorowski-Denis
Elizabeth Gasiorowski-Denis

+41 22 749 03 25

Normes

 

Cet article est tiré de l' ISOfocus

ISOfocus
Voyages: en immersion
Ce numéro met en lumière les tendances qui ont le vent en poupe dans le secteur des voyages et du tourisme, comme le tourisme durable ou le tourisme médical. 

Default ISOfocus
Elizabeth Gasiorowski-Denis
Rédactrice en chef d'ISOfocus

+41 22 749 03 25

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.