Façonner ensemble l’avenir du commerce

L’ITC et l’ISO s’attachent à renforcer leurs liens au bénéfice des marchés mondiaux. 

Lu en quelques minutes
This is the title
Joseph Wozniak
Directeur, Programme Commerce pour le développement durable (T4SD), Centre du commerce international

En ma qualité de Directeur du programme Commerce pour le développement (T4SD) du Centre du commerce international (ITC), je suis intimement convaincu du pouvoir des partenariats. Prenez, par exemple, notre partenariat avec l’ISO. Pendant de nombreuses années, nous avons su tirer parti d’une collaboration fructueuse, visant à promouvoir le renforcement de la coopération dans le domaine du commerce afin de soutenir la compétitivité des pays en développement sur les marchés mondiaux. Notre action conjointe se veut une réponse à l’importance croissante du rôle joué par les Normes internationales en tant que mécanisme politique et en tant qu’instrument de marché à l’appui du commerce et du développement durable. 

Pour aboutir à des solutions dans un monde qui évolue rapidement, les partenariats s’avèrent essentiels. L’hétérogénéité des réglementations commerciales, qui d’ordinaire diffèrent d’une juridiction à l’autre, remet en question les règles établies en ce qui concerne la marche à suivre. Face aux pressions croissantes en matière de conformité à l’échelon mondial, cela engendre des difficultés ainsi qu’une certaine complexité, non sans conséquences pour les PME. 

Collaborer pour le bien 

La collaboration entre l’ITC et l’ISO couvre de nombreux domaines. Ainsi, récemment, nous avons travaillé avec l’ISO au référencement de ses normes relatives au cacao durable et traçable sur le portail Standards Map de l’ITC. Ce dernier permet de centraliser un large éventail d’initiatives volontaires en faveur de la durabilité (à savoir, des normes et des codes de conduites) couvrant divers critères environnementaux et sociétaux. Les plus connues sont notamment les labels Rainforest Alliance et Fairtrade. À ce jour, avec plus de 300 initiatives référencées, notre Standards Map est consultée par plus d’un demi-million de personnes chaque année. 

Cette Standards Map permet de comparer différentes normes en fonction de critères très précis. Ainsi, un exportateur de café ou de cacao qui souhaiterait obtenir des informations sur une norme donnée peut consulter la Standards Map pour en savoir plus sur les conditions à remplir en vue d’une certification au sein de son pays.  

Notre partenariat dans le cadre de l’initiative sur le cacao a été particulièrement fructueux, et si nous pouvions collaborer de la même manière sur d’autres normes clés en matière de durabilité, ce serait formidable. D’autres partenariats clés avec l’ISO portent sur la question des femmes et du commerce ainsi que des normes qualité, et l’ITC gère également une Académie du commerce pour les PME qui propose du matériel et des cours de formation en ligne sur le commerce et l’accès au marché.  

Nouvelles tendances en matière de réglementation 

Jusqu’à présent, les marques et les détaillants se sont appuyés sur diverses normes d’application volontaire pour s’approvisionner en marchandises, qu’il s’agisse de textiles et de vêtements, de produits agricoles ou électroniques, ou encore de jouets. Ils tiennent en effet à s’assurer que les produits qu’ils se procurent auprès de fournisseurs de pays en développement sont durables sur le plan environnemental et responsables sur le plan sociétal. Ces réglementations échappent généralement au droit national et international, si bien que des cadres volontaires ont vu le jour en lieu et place afin de veiller au respect de pratiques durables tout au long de la chaîne d’approvisionnement. 

Dans le contexte climatique actuel, les gouvernements, en particulier au sein de l’Union européenne, se tournent vers un système européen obligatoire de diligence raisonnable en ce qui concerne les chaînes d’approvisionnement. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. Cette législation, qui devrait être promulgué d’ici 2024/2025, aura des répercussions en termes de conformité et entraînera donc une charge supplémentaire pour les exportateurs, en particulier ceux des pays en développement, lesquels devront se conformer à ces pratiques de durabilité pour être en mesure d’exporter vers différents marchés. Et si les PME sont généralement conscientes qu’il leur faut prendre le « virage vert », elles n’ont bien souvent ni le savoir-faire technique, ni les moyens financiers pour y parvenir.  

L’ISO, une référence internationale 

Afin de s’assurer que le respect de la législation et des réglementations en vigueur ne constitue pas un obstacle au commerce, nous encourageons une application élargie des Normes internationales à l’échelon mondial. Reconnues partout dans le monde pour leur caractère neutre, leur rigueur et leur large acceptation par les différents acteurs du marché, les normes ISO sont essentielles au bon déroulement des exportations. Elles sont en outre un excellent outil pour le transfert des connaissances et aident les pays en développement à combler leurs lacunes en termes de compétences tout en facilitant leur intégration au sein de l’économie mondiale.  

L’ITC s’efforce d’aligner sur les réglementations futures les initiatives volontaires de durabilité référencées sur sa plateforme Standards Map, et l’intégration de normes ISO pertinentes sur cette plateforme ne peut qu’améliorer les choses. Plus important encore, lorsque de nouvelles législations voient le jour, nous devons être en mesure d’aider les fournisseurs à se conformer de manière rentable aux normes et aux réglementations en vigueur en matière de durabilité.  

La réussite d’une telle entreprise repose en grande partie sur les liens que nous tissons avec des organisations partageant nos valeurs, car ceux-ci contribuent à élargir le champ des possibles. Tout partenariat à des fins précises permet de résoudre un problème de fond, à savoir que nous ne pouvons pas faire cavalier seul. Il nous faut identifier nos points forts, puis travailler avec des partenaires tels que l’ISO pour être en mesure d’en tirer parti mutuellement ainsi que sur le plan stratégique.  

Il existe de nombreuses opportunités de collaboration supplémentaires entre l’ISO et l’ITC, notamment en vue d’aider les entreprises des pays en développement à mettre à profit les possibilités offertes par le commerce durable. En tirant parti des normes ISO, nous pouvons aider des millions d’entreprises à répondre aux exigences de leurs clients. Ce n’est qu’à cette condition qu’un accès véritablement mondial au marché sera possible. 

 
 
[Les normes sur le cacao]  

En réponse à la demande en faveur de chaînes d’approvisionnement plus respectueuses de l’environnement et des droits de l’homme, les marchés du cacao ont vu un rapide essor des normes d’application volontaire relatives au cacao. Pour les acheteurs, le fait de pouvoir s’approvisionner en cacao en s’appuyant sur des normes de commerce équitable marque une étape importante sur la voie de la durabilité.  

Publiée en 2019, la série de normes ISO 34101 pour un cacao durable et traçable se veut un outil pour soutenir les producteurs qui aspirent à la prospérité et à la durabilité. Les parties 1, 2 et 3 sont désormais répertoriées sur le portail Standards Map de l’ITC.  

 

¿Hablas español?

Este artículo ha sido traducido por nuestro miembro español y se puede descargar en versión PDF.

Descargar
contact pour la presse

press@iso.org

Journaliste, blogueur ou rédacteur ?

Vous souhaitez obtenir des informations exclusives sur les normes, ou simplement en savoir plus sur ce que nous faisons ? Contactez notre équipe ou consultez notre dossier médias.

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.