COP26 : le Secrétaire général de l’ONU déclare que les normes sont nécessaires pour réduire à zéro les émissions nettes

L’ISO, l’IEC et l’UIT sont prêtes à partager normes et connaissances avec le groupe d’experts envisagé.

Lu en quelques minutes
Clare  Naden
Par Clare Naden
Publié le
Partager sur, ,

Les principaux organismes mondiaux qui élaborent des normes internationales – la Commission électrotechnique internationale (IEC), l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et l’Union internationale des télécommunications (UIT) – ont fait part de leur vif intérêt pour une collaboration soutenue avec l’ONU en matière de lutte contre le changement climatique. Elles répondent ainsi à la décision prise par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, de créer un groupe d’experts dont la mission sera de « proposer des normes claires permettant de mesurer et d’analyser les engagements que prennent les acteurs non étatiques pour réduire à zéro leurs émissions nettes ». 

Les trois organismes internationaux de normalisation se sont félicités de cette reconnaissance de l’importance des normes exprimée par M. Guterres dans son discours d’ouverture de la COP26 et ont déclaré qu’ils seraient ravis de collaborer à toute initiative de ce genre en vue de partager les normes existantes déjà largement utilisées et de contribuer à l’élaboration des futures normes destinées à répondre aux besoins mondiaux en la matière.

« Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de collaborer pour honorer les engagements pris en vue de réduire à zéro les émissions nettes. Les normes ISO incarnent cette collaboration et sont indispensables pour assurer un avenir viable à long terme », a déclaré le Secrétaire général de l’ISO, Sergio Mujica.

« Pour faciliter l’édification d’une « société tout électrique », nous offrons un cadre institutionnel neutre, indépendant et consensuel qui est largement reconnu et qui favorise la transformation des engagements visant à réduire à zéro les émissions nettes en systèmes et en infrastructures permettant de contribuer concrètement à l’atténuation du changement climatique », explique Philippe Metzger, Secrétaire général et CEO de l’IEC.

« L’UIT est prête à rejoindre l’alliance mondiale pour la lutte contre le changement climatique au moyen de normes et de programmes de développement, partageant la conviction de la COP26 selon laquelle nous devons faire preuve de solidarité pour parvenir à réduire à zéro les émissions nettes à l’échelle du globe », a déclaré, pour sa part, Chaesub Lee, Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT. 

L’ISO, l’IEC et l’UIT disposent de centaines de normes adoptées au niveau international qui concourent directement à la réalisation des engagements visant à réduire à zéro les émissions nettes, notamment celles qui mesurent les émissions de carbone, définissent l’atténuation du changement climatique ou fixent un cadre général pour l’utilisation des technologies décarbonées et les mesures d’adaptation correspondantes. Nombre de ces normes servent de référence internationale pour l’élaboration des politiques de durabilité.

Parmi les multiples normes de l’UIT qui associent les technologies de l’information et de la communication (TIC) à l’action mondiale en faveur d’une réduction à zéro des émissions nettes figurent des orientations d’ordre technique et stratégique destinées aux villes et aux pays qui innovent dans le domaine des technologies numériques en vue de réduire les émissions et d’intensifier les mesures d’adaptation et la résilience, des méthodes permettant de mesurer l’empreinte carbone croissante du secteur des TIC ainsi que la première trajectoire à base scientifique de ce secteur qui soit conforme à l’Accord de Paris de la CCNUCC.

Le Programme Connect 2030 de l’UIT pour le développement des télécommunications/TIC dans le monde préconise aussi un accroissement de 30 % de la réduction des émissions nettes de gaz à effet de serre dues aux télécommunications/TIC d’ici 2023 par rapport au niveau de référence de 2015, résolution qui a été adoptée par 193 États membres.

L’engagement de l’ISO en faveur des objectifs « zéro émission nette » a été renforcé par la récente Déclaration de Londres qui réaffirme sa volonté de s’assurer que les normes contribuent à accélérer la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris, des Objectifs de dévelopement durable des Nations Unies et de l’Appel à l’action des Nations Unies en faveur de l’adaptation et de la résilience. L’IEC soutient les objectifs de cette déclaration.

La Déclaration de Londres est complétée par le « Climate Action Kit » (Kit pour l’action climatique) de l’ISO et de l’IEC, destiné à appuyer l’engagement des décideurs à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre. Ce kit regroupe des études de cas précisant de quelle manière les normes peuvent appuyer les politiques publiques et influer sur les initiatives relatives au changement climatique.

L’IEC, l’ISO et l’UIT continueront de renforcer leur coopération afin de parvenir au « zéro émission nette » en s’appuyant sur des plateformes de collaboration telles que le Groupe d’action mixte IEC/ISO/UIT sur la normalisation pour les villes intelligentes.

contact pour la presse

press@iso.org

Journaliste, blogueur ou rédacteur ?

Vous souhaitez obtenir des informations exclusives sur les normes, ou simplement en savoir plus sur ce que nous faisons ? Contactez notre équipe ou consultez notre dossier médias.

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.