Passer au contenu principal

Le message  du nouveau Président de l'ISO, Eddy Njoroge.

C’est un grand privilège pour moi que de m’adresser à vous ici alors que je viens de prendre mes fonctions de Président de l’ISO. Dans un monde où l’incertitude et les défis ne cessent de croître, la nécessité d’élaborer des normes n’a jamais été aussi prégnante dans tous les secteurs, mais particulièrement dans le monde de la finance. Les perspectives économiques de nombreux pays sont de plus en plus incertaines, et les normes ISO, qui constituent une base solide d’expertise internationale, comptent parmi les meilleurs outils dont nous disposons.

Le secteur des services financiers n’est que l’un des nombreux secteurs où l’ISO est, comme cela a toujours été le cas, à l’avant-garde des travaux de normalisation dans des domaines tels que l’inclusion financière, la numérisation des transactions financières et, plus récemment, la finance durable.

Je connais bien le secteur financier. Au terme de nombreuses années passées dans le monde de l’entreprise et de la finance, je reste un entrepreneur dans l’âme, n’ayant de cesse de bousculer le statu quo et d’amener plus de stabilité à l’industrie. Fort d’une solide expérience tant dans le secteur privé que public, j’ai pleinement conscience de l’importance des normes et sais combien elles sont essentielles à notre système financier.

Les normes ont rendu l’industrie financière plus efficiente, améliorant l’échange des données, un facteur important dans la conduite des transactions et l’établissement de rapports sur les activités financières. Au Conseil d’administration de la banque Stanbic du Kenya, nous avons adopté non seulement des normes de systèmes de management comme ISO 9001, mais également des normes spécifiques au secteur comme ISO 20022-6 sur les caractéristiques du transport de messages, dans le but de simplifier l’intégration entre fournisseurs de services et clients. En outre, les normes ont permis aux institutions d’intégrer et de transférer les données de manière à résoudre le manque d’efficacité historique associé à la connexion de nouveaux partenaires.

Eddy Njoroge

L’évolution rapide des technologies ne manquera pas de susciter des défis dans des domaines tels que le management de l’information, le management des données et la cybersécurité. À cet égard, la mise en œuvre d’ISO/IEC 27001 sur les systèmes de management de la sécurité de l’information, publiée conjointement avec la Commission électrotechnique internationale (IEC), s’avère essentielle pour gérer les informations sensibles et les actifs. Cela est particulièrement important pour préserver la sécurité du secteur financier. C’est pourquoi il est indispensable non seulement de promouvoir l’utilisation des normes, qui confèrent au secteur un avantage concurrentiel, mais également de soutenir l’élaboration de normes s’appuyant sur des technologies émergentes, comme la chaîne de blocs, qui accroissent l’efficacité des services financiers et favorisent l’inclusion financière.

J’ai l’intention de mettre à profit cette expérience, associée à ma foi inébranlable dans la valeur des normes, dans l’exercice de mes fonctions de président de l’ISO, afin de faire avancer le travail remarquable réalisé par la communauté de la normalisation internationale. Mon objectif est d’agir en tant qu’ambassadeur mondial des normes et du système ISO, et de faciliter le travail colossal de coordination, de promotion et de sensibilisation.

C’est également un moment privilégié pour devenir Président de l’ISO, à l’heure où nous parachevons la Stratégie de l’Organisation pour la période 2021-2030. Nous devons nous assurer que cette stratégie est efficace et nous conduit à élaborer des normes qui soient aussi largement utilisées et aussi pertinentes que possible. En effet, chacune d’entre elles contribue de façon unique à la réalisation du Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030, qui vise à l’émergence d’un monde plus juste, plus paisible et plus prospère pour tous.

Les normes sont les clés d’un avenir durable. Parmi les objectifs du Programme 2030 figurent notamment la croissance inclusive, l’accès à une eau propre et la réduction des inégalités. L’ISO propose des normes qui contribuent à la réalisation de chacun de ces objectifs, ainsi que des normes qui favorisent l’inclusion financière.

Une panoplie complète de Normes internationales destinées au secteur financier pourra non seulement nous aider à réaliser plusieurs des 17 Objectifs de développement durable des Nations Unies, mais également à renforcer notre système financier. En un mot, les normes ISO ont vocation à résoudre deux problèmes majeurs. En premier lieu, du fait de leur caractère international, les normes facilitent les comparaisons à l’échelle mondiale, et permettent ainsi d’éviter les externalités négatives produites par des informations confuses et incomplètes. En second lieu, parce qu’elles sont utilisées partout dans le monde, les normes ISO jouent un rôle dans l’accès de tous aux principaux services financiers, notamment aux comptes épargne, aux prêts, aux assurances et à d’autres types de services qui contribuent à la bonne régulation du système financier. Vous en lirez davantage à ce sujet dans le présent numéro d’ISOfocus.

Il est impératif que les pays en développement soient inclus dans le monde financier. Une des difficultés majeures que rencontrent ces pays est le manque de confiance et de transparence parce qu’une grande partie de leur activité économique repose sur des entreprises non enregistrées. Cette situation favorise la vulnérabilité et le risque de corruption, qui sont indissociables du déclin économique. Ainsi, la participation des pays en développement n’est pas seulement souhaitable, elle est véritablement indispensable à l’épanouissement de marchés financiers durables, qui apportent une meilleure stabilité et une meilleure protection pour tous – afin que personne ne soit laissé pour compte.

À l’aube d’une nouvelle année, je me sens fier et honoré d’être Président de l’ISO, et de suivre les traces des leaders charismatiques qui m’ont précédé. Dans ce numéro d’ISOfocus, le premier de 2020, je souhaite remercier chaque personne de la communauté ISO pour l’accueil chaleureux qui m’a été réservé lors de ma prise de fonctions. Je reconnais que la tâche qui m’attend est de taille, mais je suis convaincu que les deux prochaines années seront fécondes et tournées vers l’avenir. Je me réjouis d’ores et déjà de travailler avec vous tous


Informations associées

ISOfocus
Finance: la nouvelle vague
Des articles sur les monnaies numériques, les systèmes de messagerie financière pour le secteur bancaire et l’accès universel aux services financiers.
Président de l’ISO
Message d'Eddy Njoroge, Président de l'ISO 2020-2021
Default ISOfocus
Elizabeth Gasiorowski-Denis
Rédactrice en chef d'ISOfocus

+41 22 749 03 25

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.