Passer au contenu principal
Par |

Près de trois milliards de personnes à travers le monde utilisent des foyers ouverts ou des fourneaux traditionnels pour cuisiner ou chauffer des aliments, s’exposant ainsi à un risque de maladies graves ou de décès prématuré. Pour remédier à ce problème, l’ISO vient de publier la dernière norme d’une série portant sur des moyens de cuisson plus propres.

Parce qu’elles sont exposées aux fumées des fourneaux de cuisson, plus de quatre millions de personnes meurent chaque année, faisant de la pollution de l’air domestique le quatrième principal risque sanitaire dans le monde [1]. Et ces émanations toxiques ont un impact tout aussi dommageable sur l’environnement. Pour faire face à cette situation, l’ISO a élaboré plusieurs Normes internationales afin de favoriser de nouvelles technologies et solutions pour des méthodes de cuisson plus propres. La dernière de ces normes, ISO 19869, Fourneaux et foyers de cuisson propres — Méthodes d’essai sur site des fourneaux, vise à évaluer les méthodes d’essai existantes pour les fourneaux et fournit des lignes directrices pour en élaborer de nouvelles.

Ces lignes directrices couvrent des méthodes d’essai sur site permettant d’évaluer tous les aspects de la performance des fourneaux, notamment la puissance de cuisson, l’efficacité, la sécurité et la facilité d’utilisation des appareils, la qualité de l’air intérieur, etc.

Black pot boiling for the rice cooker on the fired stove next to firewood pile.

Pour Ranyee Chiang, Présidente du comité technique de l’ISO chargé d’élaborer la norme, réaliser des essais sur les fourneaux dans des conditions réelles est essentiel pour évaluer leur impact à la fois sur les utilisateurs et sur l’environnement, et permettre de les améliorer.

« Plusieurs protocoles d’essai sont déjà utilisés pour évaluer certains éléments comme la consommation de combustible, les émissions et la pollution de l’air générées par les appareils ainsi que leur longévité. Ces protocoles sont cependant principalement destinés à des projets spécifiques menés par des groupes distincts », explique-t-elle.

Elle ajoute également que les quelques protocoles communs existants, comme le Controlled Cooking Test (CCT) ou le Kitchen Performance Test (KPT), comportent peu d’indicateurs autres que la consommation de combustible.

« Il n’existait pas jusqu’à présent de lignes directrices formelles au niveau international sur les protocoles d’essais sur site permettant de couvrir un large éventail de facteurs. ISO 19869 a été conçue pour combler cette lacune. »

ISO 19869 vient compléter d’autres documents ISO élaborés par le même comité, à savoir ISO 19867-1, Fourneaux et foyers de cuisson propres — Protocoles d’essai en laboratoire harmonisés — Partie 1 : Séquence générale d’essais en laboratoire, ISO/TR 19867-3, Fourneaux et foyers de cuisson propres — Protocoles d’essai en laboratoire harmonisés  — Partie 3 : Voluntary performance targets for cookstoves based on laboratory testing, ainsi que ISO/TR 21276, Fourneaux et foyers de cuisson propres — Vocabulaire.

Enfin, ces normes contribuent à l’Objectif de développement durable (ODD) 3 : Bonne santé et bien-être ainsi qu’à l’ODD 7 : Énergie propre et d’un coût abordable, et participent également à la mission de la Clean Cooking Alliance visant à garantir l’adoption à l’échelle mondiale de foyers de cuisson propres.

Ces documents ont été élaborés par le comité technique ISO/TC 285 Fourneaux et foyers de cuisson propres, dont le secrétariat est assuré par le KEBS, membre de l’ISO pour le Kenya.


  1. Clean Cooking Alliance Factsheet

Informations associées

Contact

Clare Naden
Clare Naden

+41 22 749 0474

Normes

Committees


Default News
Katie Bird
Chef, Communication

+41 22 749 0431

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.