Durant la 52e réunion de l’ISO DEVCO, les participants ont été saisis par les paroles de Christine Loew, oratrice invitée, Directrice du Bureau de Liaison d’ONU Femmes à Genève. Mme Loew a abordé un certain nombre de sujets se rapportant aux inégalités au niveau mondial et au rôle des femmes. Son discours attirait l’attention sur le fait que la sous-représentation des femmes dans de nombreux domaines perpétue encore les inégalités dans la société dans son ensemble.

Christine Loew, Directrice du Bureau de Liaison d’ONU Femmes à Genève.

« Quand la vie [des femmes] est améliorée, toute la société s’en ressent », dit Mme Loew. Pour illustrer concrètement comment les inégalités se cumulent, elle explique : « La pauvreté énergétique affecte particulièrement les conditions de vie des femmes et des filles – qui consacrent en moyenne 18 heures par semaine au ramassage de bois de feu ». Autant d’heures qu’elles ne peuvent passer à l’école.

Et l’inégalité ne s’arrête pas là. En général, ce sont les femmes qui préparent les repas, souvent dans des conditions qui mettent leur santé en danger, et des milliers d’entre-elles meurent prématurément de maladies respiratoires. Tout en saluant les normes ISO comme celles sur les fourneaux et foyers de cuisson propres et mettant l’accent sur l’équilibre de la représentation des femmes à l’ISO dans certains domaines, Mme Loew suggère que l’on pourrait faire encore davantage pour impliquer les experts féminins dans le processus d’élaboration des normes.

Les propos de Mme Loew reflètent les positions du Secrétaire général de l’ISO, Sergio Mujica, qui, en tant qu’International Gender Champion, a placé la diversité et le renforcement des capacités au cœur des travaux de l’ISO. Sa forte conviction dans le rôle des normes pour l’édification d’une société plus juste est claire et transparaîtra dans tous les autres événements qui se dérouleront durant la Semaine ISO 2018. En ce qui concerne les Objectifs de développement durable des Nations Unies, Sergio Mujica (@isosecgen) affirme du reste que « ensemble, avec les normes ISO, nous pouvons contribuer à mener à bien le Programme 2030, pour ne laisser personne de côté ».

Une série de séances en petits groupes a en outre permis d’examiner les défis à relever dans l’avenir, notamment l’engagement des parties prenantes au sein des PME, le rôle des normes dans la passation des marchés du secteur public et l’enseignement de la normalisation dans les degrés supérieurs.

Le Président de l’ISO, John Walter, qui a ouvert la réunion du DEVCO, a saisi l’occasion pour remercier l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (Sida), dont le généreux financement a permis un certain nombre de programmes de renforcement des capacités et d’assistance technique. M. Walter a également reconnu les efforts considérables de Lena Dargham, dont le travail acharné et le dévouement ont contribué à sa réélection en qualité de Présidente du DEVCO, qui a été annoncée en réunion.