Passer au contenu principal

Cet article appartient à nos archives. 

Quel est le point commun entre la réputation d'une marque, des rails de chemin de fer et un réseau de télécommunications ? Pour les experts qui travaillent sur ISO 55001, ces éléments, quoique manifestement très différents, peuvent tous représenter des actifs créateurs de valeur pour une entreprise. C'est pourquoi, à ce titre, il est possible de les gérer selon les mêmes règles.

Sachant que cette nouvelle Norme internationale sur les systèmes de gestion d'actifs sera en principe publiée début 2014, nous avons demandé à Rhys Davies, Président du comité (PC 251) qui en est chargé, de nous donner quelques indications sur ce document.


Rhys Davies
Président du comité PC 251

Rhys, pouvez-vous nous dire ce qu'est un actif et pourquoi il faut le gérer ?

Dans cette nouvelle norme, nous définissons un actif comme quelque chose qui a une valeur potentielle ou réelle pour une organisation. Cette définition est délibérément vague. Nous voulons ainsi faire comprendre que le terme désigne aussi bien des éléments tangibles ou matériels comme les rails, les trains ou les wagons, que des éléments nettement intangibles ou immatériels comme la réputation ou l'image d'une organisation.

Tous ces éléments peuvent apporter de la valeur à une organisation et, pour optimiser cette valeur, il faut bien les gérer.

La différence entre ces actifs est de taille. Les principes de gestion sont-ils vraiment les mêmes ?

Oui, il y a effectivement de nombreuses similitudes et les principes de base sont identiques. Si vous ne prenez pas soin de votre marque ou de vos rails, ils se dégraderont, et leur valeur, ou valeur potentielle, diminuera. Il est indispensable d'entretenir les actifs, et même si les mesures d'entretien à prendre sont différentes (dans le cas des rails, leur remplacement sera peut-être nécessaire, dans celui d'une marque, la recherche de nouvelles manifestations à sponsoriser sera peut-être la solution), ces actifs auront beaucoup à gagner de la mise en place de plans et de stratégies à long terme.

La gestion d'actifs consiste non seulement à évaluer les risques qui y sont associés, mais également à définir ce que nous voulons réaliser avec ces actifs et comment y parvenir. C'est une question de stratégie à long terme.

Les organisations et entreprises qui réussissent ont des stratégies à long terme avec des objectifs annuels, etc. Pourquoi faut-il aussi un plan stratégique de gestion d'actifs ?l?

Il faut savoir que la vie des actifs peut être beaucoup plus longue, ou beaucoup plus courte, que la durée moyenne d'un plan stratégique. Or, qu'il s'agisse de la réputation d'une marque ou des infrastructures d'une compagnie de chemin de fer, on peut légitimement espérer que la vie de ces actifs ira au-delà d'un plan quinquennal. Par conséquent, le plan stratégique à long terme pour la gestion d'actifs doit prévoir et tenir compte de leur cycle de vie.

Cette approche à plus long terme nous oblige également à mieux connaître nos actifs. Nous ne sommes pas toujours conscients de tous les éléments qui ont de la valeur, ou qui peuvent en créer, pour l'organisation. Pour identifier ces actifs, définir les objectifs à atteindre et les moyens d'y parvenir, il faut les connaître à fond, ce qui peut faciliter la prise des décisions au niveau opérationnel et améliorer les performances d'ensemble.

Quel est l'intérêt d'utiliser cette norme ?

Le principal intérêt est bien entendu de pouvoir réaliser de la valeur à partir de vos actifs. Du reste, l'un des grands avantages de cette démarche est qu'elle présente des effets rapides dès le départ. Comme je l'ai déjà évoqué, certains tiennent à une meilleure connaissance des actifs, d'autres concernent l'amélioration des relations avec les parties prenantes. La valeur d'un actif ne se mesure pas nécessairement en termes financiers, mais par l'appréciation de personnes extérieures à l'entreprise ou à l'organisation.

Les communes et les villes ont manifesté un très grand intérêt pour la norme. La valeur d'un parc public en tant qu'actif n'est pas quantifiable financièrement. Ces sont les utilisateurs du parc qui peuvent la définir. Cette démarche présente donc un grand intérêt pour bon nombre d'organisations.

A qui s'adresse cette norme ?

Cette norme s'adresse à différents types d'organisations et d'entreprises, du secteur public et du secteur privé. Tout acteur économique – ville, service public local ou encore, chaîne de supermarché – gagnera à mieux gérer ses actifs.

Vous présidez ce comité depuis trois ans. Qu'est-ce qui vous passionne le plus dans ce domaine ?

TJe me réjouis de voir la norme bientôt publiée et utilisée par les entreprises.  J'ai participé à l'élaboration du référentiel PAS 55 de la BSI (spécification britannique traitant des actifs physiques) et je l'ai vu parvenir à maturité et être adopté dans différents secteurs. La démarche ISO et la prise en compte des actifs immatériels ouvriront de nouvelles perspectives pour des entreprises ou des organisations qui n'auraient pas songé à y recourir. Nous sommes en mesure d'appliquer cette expérience positive à d'autres contextes. Les résultats sont probants et davantage de secteurs et de pays peuvent adopter la démarche et nous livrer leurs réactions, pour perfectionner encore l'approche..

ISO 55001 sera publiée en janvier 2014. Surveillez cette page pour en savoir plus !


Informations associées

Contact

Katie Bird
Katie Bird

+41 22 749 0431

Normes


Default News
Press contact
Sandrine Tranchard

+41 22 749 03 11

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.